Union des Organisations Islamiques de France

Principes observés par l’UOIF

Pour être en conformité avec sa démarche et ses idées, l’UOIF croit en la nécessité de l’action pour la coopération et la coordination entre tous ceux qui œuvrent pour l’intérêt de la communauté musulmane de France.

Ceci impose ouverture, humilité et respect de l’autre. La nécessité du rapprochement avec la société civile, les pouvoirs publics et les autorités religieuses et morales. Le dialogue islamo-chrétien peut constituer par exemple un biais important vers une meilleure compréhension et un meilleur échange.

Lors de l’émergence des problèmes ou de malentendus toujours en embûche dans une action sociale complexe, le seul moyen adéquat est le dialogue, l’explication et l’effort pédagogique. L’UOIF réfute toute autre démarche n’émanant pas de ces principes.

L’UOIF est une instance indépendante. Elle est guidée dans ses activités, opinions ou attitudes par le seul intérêt de la communauté musulmane de France et le souci d’ordre, d’harmonie et de bien être de la société française.

Sur le même sujet... ou presque !

Sincérité, sagesse et générosité… Un mois de Ramadan en bonne santé !

Le jeûne du mois de Ramadan libère le corps et l'esprit sans pour autant faire souffrir notre organisme ! D'innombrables bienfaits de ce mois béni semblent ainsi reconnus sur la santé mais pas seulement…

Séminaire de Formation : Hajj et Omra

Ce qui est recommandé de faire pendant les dix premiers jours du mois de Dhoul Hijjah

Le croyant, sincère dans sa foi, recherche toujours des moments favorables pour accomplir de bonnes actions.

Mobilisation en soutien du peuple palestinien

En Europe, le soutien populaire à la cause palestinienne s'est organisé très rapidement : il y a des manifestations dans la plupart des villes européennes. Voici un communiqué de la Fédération des Organisations Islamiques en Europe.

Nouvel article

PARIS, 16 janvier 2009 (AFP) Gaza : démission des musulmans de l'Amitié judéo-musulmane (coprésident)
Les membres musulmans de l'Amitié judéo-musulmane de France (AJMF) ont démissionné de cette instance, reprochant à leurs homologues juifs de l'AJMF leur silence face aux "crimes de guerre" israéliens à Gaza, a-t-on appris vendredi auprès du coprésident de l'association, Djelloul Seddiki.