Résultats et réponses du Jeu Qui suis-je ? Spécial Compagnon

Félicitations au gagnant !
Monsieur Yaqine ECHAICHI de Gleize (69)
avec 10 bonnes réponses

1er hadith - Quiconque veut voir un martyr marchant sur terre qu’il regarde ……………………
Talha ibn ‘Oubeydillah fut l’un des dix compagnons à qui le Prophète (BDSL) assura le Paradis. Il joua un rôle important pendant la bataille de Ouhoud. Il y joua littéralement le rôle de bouclier humain pour protéger le Prophète (BDSL) pris pour cible par les qourayshites. Il perdit deux doigts coupés par une épée, l’un de ses bras fut paralysé à cause d’une lance plantée dans sa paume. Il eut des blessures profondes à la jambe et fut atteint à la tête par deux lances. Il eut au total 70 blessures. Le Prophète (BDSL) déclara qu’il obtint le « martyre » (shahada) de son vivant.

2ème hadith - Chaque prophète a un apôtre, et mon apôtre est ………………………………
Az-Zoubeïr ibn al-‘Awwam est l’un des dix compagnons à qui le Prophète (BDSL) a assuré le Paradis. Il appartenait à la tribu des Banou Asad. Il est le fils de ‘Awwam ibn Khouwaylid et de Safiyya bintou ‘Abdil-Mouttalib (la tante paternelle du Prophète (BDSL)). Il épousa Asma, fille d’Abou Bakr et sœur d’Aïsha. Il était réputé par sa force et sa bravoure. Il participa à la bataille du « chameau » aux côtés de Aïsha et Talha pour venger la mort du calife ‘Othman ibn ‘Affan, mais il se retira de la bataille suite à sa rencontre avec ‘Ali ibn Abi Talib, au cours de la bataille, qui lui rappela que le Prophète (BDSL) lui avait dit qu’il combattra ‘Ali en étant injuste envers lui. Il fut assassiné lâchement après son retrait, sur le chemin du retour, en pleine prière.

3ème hadith - Si je devais prendre un intime, je prendrais certainement ………………..……………….. Mais, ………………………………….est mon frère et mon compagnon.
Abou Bakr, de son vrai nom ‘Abdoullah ibn Abi Qouhafa, surnommé « as-seddiq » (le véridique). Il fut le premier homme à avoir embrassé l’islam après Khadija la première épouse Prophète (BDSL). Il était le beau-père du Prophète (BDSL) (père de ‘Aïsha) et l’être le plus aimé auprès du Prophète (BDSL) après sa fille. Il est né à la Mecque vers 573. Il eut le privilège d’accompagner le Prophète (BDSL) lors de sa migration vers Médine. Après la mort du Prophète (BDSL), il devint le premier calife. Son califat a duré deux années trois mois et six jours. Atteint d’une forte fièvre, il succomba à l’âge de 63 ans, l’an 13 de l’Hégire. Il fut enterré à côté du Prophète (BDSL).

4ème hadith - Je me suis vu entrer au Paradis, j’y entendis un bruit de pas, je dis alors à l’Ange Gabriel : Qui c’est ? Il dit : C’est ……………………………
Bilal ibn Rabah, plus connu sous le nom de Bilal al-Habashi « Bilal l’abyssinien ». Il fut l’un des premiers compagnons du Prophète (BDSL) et le premier muezzin de l’islam. Esclave noir, il embrassé l’islam et fut persécuté pour cette raison par son maître Oumeyya ibn Khalaf. Sur requête du Prophète (BDSL), Abou Bakr le sauva en le rachetant à son maître et en l’affranchissant. En homme libre, Bilal effectuera la migration vers Médine pour y devenir le muezzin du Prophète (BDSL). Après la mort du Prophète (BDSL), Bila refusa de continuer à faire l’appel à la prière « al-adhan » et s’exila, par peine, au « sham ». Lorsque le calife ‘Omar ibn Khattab visita le « sham », il demanda à Bilal de faire « al-adhan ». Celui-ci le fit, ‘Omar pleura, ainsi que tous les musulmans. Il mourut à damas en l’an 20 de l’Hégire.

5ème hadith - Le Trône de Dieu vibra à la mort de ………………………………………….
Sa’d ibn Mou’adh est le chef de la tribu des Aws, la deuxième plus grande tribu médinoise avec les Khazrajs. Il naquit 19 ans avant la Révélation. Il embrassa l’islam par le biais de Mos’ab ibn ‘Oumeïr, 2 ans avant l’Hégire. Lorsque le Prophète (BDSL) consulta les compagnons avant la bataille de Badr, Sa’d prit la parole au nom des « ansars » et proclama avec détermination : « Fais donc ce que tu veux, et nous sommes avec toi. Par celui qui t’a envoyé avec la vérité, si tu nous ordonnais de traverser la mer et si tu y plongerais toi-même, nous y plongerions avec toi. Pas un seul d’entre vous ne resterait en arrière ». Lors de la bataille des coalisées, il fut grièvement blessé. Il succombera à ses blessures quelques jours plus tard.

6ème hadith - Comment n’éprouverais-je pas de pudeur devant à un homme face à qui les Anges éprouvent de la pudeur. (Il s’agit de ………………………………….)
‘Othman ibn ‘Affan naquit six ans après l’année de l’éléphant. Fils de commerçant, il assimila très tôt l’art de la négociation et devint un très grand et riche commerçant. Il inspirait le respect et était très aimé de toute la Mecque si bien que les femmes disaient à leurs enfants : « Je t’aime, comme Qouraysh aime ‘Othman ». Il fut la cinquième personne à se convertir à l’islam. ‘Othman épousa Rouqayya, la fille du Prophète (BDSL). C’est avec elle qu’il participa à la première émigration vers l’Abyssinie cinq ans après la Révélation. Par la suite, il émigra vers Médine. Après la mort de Rouqayya, le Prophète lui donna pour épouse sa deuxième fille Oum Kalthoum. Depuis ce jour, ‘Othman fut surnommé l’homme aux deux lumières. ‘Othman était connu par son extrême pudeur si bien que le Prophète (BDSL) dit que le Anges éprouvaient de la pudeur à son égard. Après la mort de ‘Omar ibn al-Khattab, il devint le troisième calife, le monde musulman s’étendait alors du Maghreb à l’extrême orient. ‘Othman fut assassiné par des insurgés en l’an 35 de l’Hégire, il était alors âgé de plus de 80 ans. Il fut enterré au cimetière de Médine « al-Baqi’ ».

7ème hadith - A chaque communauté son homme de confiance et l’homme de confiance de cette communauté est .................................................................
Abou ‘Oubeyda ‘Amir ibn al-Jarrah (581-639) est l’un des dix compagnons à qui le Prophète (BDSL) assura le Paradis. Pendant le califat de ‘Omar, il commanda les armées musulmanes lors de la conquête de la Syrie. Il mourut à cause d’une épidémie de peste qui ravagea la Syrie et en particulier le bourg d’Emmaüs.

8ème hadith - ……………………………….. est un glaive parmi les glaives de Dieu
Khalid ibn al-Walid (584-642) est un qourayshite et fut après sa conversion, le principal général du Prophète (BDSL). Après la mort du Prophète (BDSL), il participa à la reconquête d’une partie de la péninsule arabique (guerre contre les banou Tamim et conte Mousaylima). Il fut le commandant des armées musulmanes lors de la conquête de l’Irak et de l’empire byzantin (bataille de Yarmouk). Sur plus de cent batailles qu’il commanda, il n’en perdit aucune.

9ème hadith - Je donnerai, demain, l’étendard à un homme par qui Dieu accordera la victoire. Un homme qui aime Dieu et Son Messager, et que Dieu et Son Messager aiment. (Il s’agit de …………………)
‘Ali ibn Abi Talib naquit à la Mecque 23 ans avant l’Hégire. Son père est Abou Talib ibn ‘Abdi-Mouettai, l’oncle paternel du Prophète (BDSL). En raison de la pauvreté de Abou talib, le Prophète (BDSL) se chargea de son éducation. Lorsque le Prophète reçu la révélation ‘Ali était âgé de 10 ans. Il fut le premier enfant à embrasser l’islam. A l’âge de 25 ans, il se maria avec la fille du Prophète (BDSL) Fatima. Ils eurent trois garçons : al-Hassan, al-Housseïn et Mouhsin, et deux filles : Zeyneb et Oum Kalthoum. Il fut le conseillé des trois califes. Il fut l’un des plus grands savants parmi les compagnons. Après la mort de ‘Othman, il fut nommé quatrième calife. Son califat fut mouvementé par des rebellions intestines. Un jour, alors qu’il se rendait à la mosquée pour la prière du matin, un kharijite le blessa mortellement par une épée empoisonnée. Il succomba à ses blessures trois jours plus tard, à l’âge de 63 ans, le vendredi 17 Ramadan, en l’an 40 de l’Hégire, après 5 ans de califat. Il fut enterré à al-Koufa.

10ème hadith - Seigneur Dieu ! Accorde-lui la compréhension de la religion. (Il s’agit de ……………………………..)
‘Abdoullah ibn ‘Abbas est le fils de al-‘Abbas ibn ‘Abdoul-Mouttalib, oncle paternel du Prophète (BDSL). Il naquit 3 ans avant l’Hégire. A la mort du Prophète (BDSL), il n’avait que 13 ans. Il voua sa vie à la quête du savoir religieux si bien qu’il devint l’ « érudit de la communauté » (hibroul-oummah). Le calife ‘Omar lui demandait souvent conseil et le décrivait comment étant : « le jeune homme de la maturité ». Le célèbre tabi’i (disciple de compagnon) Masrouq dit : « Chaque fois que je voyais Ibn ’Abbas, je disais : "il est le plus beau des hommes". Et quand il parlait, je disais : "il est le plus éloquent des hommes’. Et quand il débattait, je disais : ’il est le plus érudit des hommes ». Il mourut à l’âge de 71 ans dans la ville de at-Ta-if.

Le jeu était :

A partir d’un hadith authentique proposé, retrouvez le compagnon concerné par la citation du Prophète, paix et salut sur lui.

Chaque soir à 23 heures à partir du 17 Ramadan, un hadith sera mis en ligne, soit 10 hadiths au total.

Le jeu consiste à trouver le plus de compagnons parmi les 10.

En cas d’égalité, celui ou celle qui aura donné le premier une réponse juste, sera le ou la gagnant(e) (La date et l’heure de la réponse faisant foi) et gagnera un lecteur Mp3.

L’annonce du gagnant sera faite le jour de l’Aïd al-Fitr à 12H.

Sur le même sujet... ou presque !

Revue de presse Spéciale Crise Financière

Sommaire
Crise financière et banque islamique, la solution ? – FRANCE 24
Le pape ou le Coran – CHALLENGES : l'économie en temps réel

Colloque « Liberté d'expression et religions » à l'IESH Paris - 15 novembre 2008

Programme

Communiqué de l'UOIF du 9/12/08

L'UOIF tient à saluer le déplacement, ce jour, de la délégation du CFCM au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette d'Arras, en présence des responsables du CRCM Nord Pas de Calais

13ème journée du savoir le dimanche 4 Janvier 2009 à Bobigny

Organisé par L'association, AMI (Association des Musulmans de l'ile de France) et la LFFM ( Ligue Française de la Femme Musulmane)
Les associations AMI (Association des Musulmans de l’ile de France) et la LFFM ( Ligue Française de la Femme Musulmane)

Des mosquées s'efforcent de canaliser la "colère"

Des mosquées s'efforcent de canaliser la "colère"

Communiqué du Comité 15 mars et libertés

Le Comité 15 mars et Libertés s'alarme des traitements discriminants infligés à plusieurs femmes portant un couvre-chef et qui suivent une formation d'assistantes maternelles. Plusieurs faits gravissimes portant atteinte à la liberté religieuse nous ont en effet été rapportés.

Contenu similaire :