Question ouverte: Que pensez vous de Moussa qui déclare:Frapper et faire peur, «c'est marrant»?

«On y va pour ramasser des téléphones, du fric, pour s'amuser.» témoigne un adolescent de 15 ans.

Fondre sur des manifestants ou des fêtards, les frapper à dix contre un, lire l'effroi sur les visages autour, «c'est marrant», résume Moussa, de Stains. Il n'était pas à la Technoparade, samedi 19 septembre, car «c'était ramadan». Mais sans craindre les contradictions, cet adolescent de 15 ans reconnaît volontiers qu'il est un habitué «des descentes à Paris». «On y va pour ramasser des téléphones, du fric, pour s'amuser. On retrouve d'autres bandes.» Parfois drogués, ou alcoolisés, ils prennent le RER en petits groupes pour ne pas se faire repérer par la police à l'arrivée. «Dès qu'on monte dans un wagon, c'est la tension» , jubile Moussa. «J'adore faire baisser les yeux.» Les premiers sur l'événement envoient des SMS. Habitués à se battre pour des «mauvais regards», ces jeunes ont une véritable fascination pour la violence. Leur déchaînement éteint toute velléité de résistance. Les victimes ne sont, à leurs yeux, «que des bolos» (des lâches), «qui ne savent pas se défendre», dit encore Moussa. D'autant qu'ils attaquent toujours en groupe, «c'est la règle au quartier. On marche jamais seul». La bagarre renforce encore les liens. Car les méfaits sont ensuite racontés en bas des tours comme s'ils commentaient des buts marqués par leur équipe. La course-poursuite avec les policiers fait partie du pedigree de ces petits malfrats. Qui n'ont souvent guère d'autres objets d'intérêt que ces guerres inutiles.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/09/01016-20091009ARTFIG0...

Sur le même sujet... ou presque !

Question ouverte: bonjour, quand est- ce la nuit du destin pendant le ramadan?

C'est ce soir ou demain ? A cette occassion un bon couscous c'est bien ça?

Question ouverte: Jusque quelle heure dormez vous pendant le ramadan ?

Moi, debout à 5h et au lit à 23h, non stop !
@Emei46 : je ne comprendsp pas, vous vivez où ?

Question ouverte: Finalement être musulman en France, c'est un peu comme être gay ?

C'est vrai, quoi. On est pas bien nombreux mais on trouve quand même que ces temps-ci on est de plus en plus... Dans les deux cas les nouveaux convertis ne savent pas trop comment faire leur coming-out devant la famille. Mais ils trouvent au sein de leur communauté l'amour, la chaleur, la solidarité qu'ils n'échangeraient pour rien au monde.

Question ouverte: vous êtes heureux enfin?

je suis de retour mes amis vous m'avez tous manqué j'ai hâte que le ramadan fini j'ai trop besoin de sexe

Question ouverte: Aussi long et dure....?

Aussi long et dur le Ramadan soit-il; est déjà parti...c'est comme la vie, elle passe tellement vite que beaucoup de choses nous échappent telle que l'amour des siens & le pardon, le Ramadan nous laisse derrière lui ce magnifique jour de fête que je voudrai bien le partagé avec vous « mes amis ».
Aid Mabrouk pour tout le monde.

Contenu similaire :

  • La fête a été gâchée. Samedi 19 septembre, la Techno-parade, rendez-vous des amateurs de musique électronique, a dû se disperser dans les rues de Paris une heure avant la fin prévue par les organisateurs. En queue du cortège qui a rassemblée 400 000 personnes, 100 000 selon la préfecture, des bandes de jeunes ont agressé les participants.Une grande discrétion a entouré ces incidents. Or, des policiers présents disent avoir été marqués par le caractère très organisé des violences commises.

  • Concernant les récentes émeutes de Bruxelles :
    «Plusieurs sources policières disent la même chose. L’origine de ces émeutes, c’est le ramadan et non pas des histoires de drogue. Depuis le début de cette période, des dizaines de jeunes musulmans cherchent la confrontation avec la police. Pendant la journée, c’est assez calme. Ils craignent d’être appréhendés et de passer la nuit en cellule sans manger. Mais dès qu’ils ont mangé, les émeutes se déclenchent.»

  • Ils s'appelaient MOUSSA ET KADER... No comment.

  • Extrait de l’article du Courrier de l’Ouest :
    Le conducteur, un homme de 46 ans de nationalité tunisienne, n’a pas le permis de conduire, pas de titre de séjour, et est sous le coup d »un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière.

    Il panique et décide de prendre la fuite. Il redémarre en trombe, manquant de renverser un policier. Les policiers s’aperçoivent que l’homme a détaché du siège auto son bébé de 18 mois. Il le présente ostensiblement à la vitre du véhicule, comme pour dissuader les forces de l’ordre de tenter de lui faire barrage.

  • Besançon. Un policier contrôle un « jeune« , déjà connu de la police malgré ses 14 ans. Le garçon lui répond sèchement « fais pas ch…, c’est ramadan ». Réplique immédiate du fonctionnaire qui le saisit énergiquement par le bras. Tout bascule alors dans une violence stupéfiante. L’adolescent donne un violent coup de poing au visage du policier avant de se déchaîner.
    Des dizaines d’adolescents, des hommes et même des femmes prennent les forces de l’ordre à partie