Chapitre 6 : Les rîtes du Pèlerinage Selon l'ordre chronologique

De la décision d'accomplir le Pèlerinage jusqu'à l’arrivée au miqat
Il est recommandé pour celui qui entreprend d'accomplir le Pèlerinage de s'acquitter de ce qu'il doit aux autres, à savoir remettre les dépôts aux ayants droit, rembourser ses dettes ou déléguer quelqu'un pour le faire à sa place, préparer son testament, satisfaire ses parents, se repentir de tous ses péchés, s'assurer que ses dépenses sont exempts de toute suspicion, 'approvisionner en évitant toute polémique que ce soit dans sa ville ou sur le chemin ou aux lieux saints (la Mecque et Médine), choisir un compagnon ou un groupe pour s'entraider dans l'accomplissement des rîtes et de se conseiller mutuellement de garder un bon comportement.

Les compagnons durant le pèlerinage doivent se supporter mutuellement. Chacun doit chercher la satisfaction de l'autre. S'ils sont trois ou plus, ils doivent désigner un responsable à qui ils doivent obéissance. Toute personne désirant accomplir le Pèlerinage doit apprendre les règles concernant ses rîtes. Il est bon d'emporter un livre pour s'y référer en cas de besoin.

Il est recommandé d'accomplir deux rakaas avant le voyage et de faire ses adieux à ses proches en disant :

« astawdi'oul-laha dinaka wa amanataka wa khawatima a'malik »
أسْتَوْدِعُ اللهَ دِينَكَ، وَأمَانَتَكَ، وَخَوَاتِيمَ أعْمَالِك
Je confie à dieu ta foi, ta responsabilité et les dernières de tes actions

et aux autres de dire :
« astawdi'oukal-laha al-ladhi la tadhi'ou wada-i'ouh »
أسْتَوْدِعُكَ اللهَ الذِي لاَ تَضِيعُ وَدَائِعُه
Je te confie à Dieu auprès de qui aucun dépôt ne se perd.

En sortant, dire :
« allahoumma inni a'oudhou bika min an adhilla aw oudhal, aw azilla aw ouzal, aw adhlima aw oudhlam, aw adjhila aw youdjahala 'alay, bismillah, tawakkaltou 'alallah, wa la hawla wa la qouwwata illa billahil 'aliyyil 'adhim »
اللَّهُمَّ إنِّي أعُوذُ بِكَ مِنْ أنْ أضِلَّ أوْ أضَل، أوْ أزِلَّ أوْ أُزَل، أوْ أظْلِمَ أوْ أُظْلَم، أوْ أجْهَلَ أوْ يُجْهَلَ عَلَيّ، بِسْمِ الله، تَوَكَّلْتُ عَلَى الله، وَلاَ حَوْلَ وَلاَ قُوَّةَ إلاَّ بِالله
Seigneur Dieu ! je cherche protection auprès de toi contre le fait de m'égarer ou d'être égaré par quiconque, ou de glisser (vers l'illicite) ou de me faire glisser, de commettre une injustice ou de subir une injustice, de me comporter avec ignorance ou qu'on se comporte à mon égard avec ignorance, au nom de Dieu je me remet à Dieu, il n'y a ni force ni puissance que par Dieu le Très Elevé le Très Grand

Réciter en montant dans le moyen de transport l'invocation du voyageur :
« Allahou akbar (trois fois). Soubhanalladhi sakh-khara lana hadha wa ma kounna labou mouqrinin, wa inna ila rabbina lamounqaliboun, allahoumma inna nas-alouka fi safarina hadha al-birra wat-taqwa, wa minal-'amali ma tardha. Allahoumma hawwin 'alayna safarana hadha watwi 'anna bou'dah. Allahoumma antas­sahibou fis-safar, wal-khalifatou fil-ahl. Allahoumma inni a'oudhou bika min wa'tha is-safar, wa ka abatil mandhar, wa sou il-mounqalab fil-mali wal-ahli wal walad »
اللهُ أكبر، الله أكبر، الله أكبر، سُبْحَانَ الذِي سَخَّرَ لَنَا هَذَا وَمَا كُنَّا مُقْرِنِين، وَإنَّا إلَى رَبِّنَا لَمُنْقَلِبُون، اللهمَّ إنَّا نَسْألُكَ في سَفَرِنَا هَذَا البِرَّ وَالتَّقْوَى، وَمِنَ العَمَلِ مَا تَرْضَى، اللَّهُمَّ هَوِّنْ عَلَيْنَا سَفَرَنَا هَذَا وَاطْوِ عَنَّا بُعْدَه، اللَّهُمَّ أنتَ الصَّاحِبُ في السَّفَر، وَالخَلِيفَةُ في الأهْل، اللَّهُمَّ إنِّي أعُوذُ بِكَ مِنْ وَعْثَاءِ السَّفَر، وَكَآبَةِ المَنْظَر، وَسُوءِ المُنْقَلَب، في المَالِ وَالأهْلِ والوَلَد
Gloire et pureté à Celui qui à mis ceci à notre service et nous n'étions nullement capables nous-mêmes de l'y soumettre. Nous devons certainement retourner à notre Seigneur. Seigneur Dieu ! Nous Te demandons dans notre voyage-ci l'obéissance à Toi et la piété ainsi que tout acte digne de Ta satisfaction. Seigneur Dieu ! Tu es le compagnon dans le voyage et le remplaçant dans la famille. Seigneur Dieu ! Je me mets sous Ta protection contre les fatigues du voyage, contre toute source de chagrin et pour ne trouver à notre retour aucun mal nous ayant frappés dans nos biens, nos familles et nos enfants

Il est recommandé d'être doux et indulgent, de se doter d'une excellente morale, d'éviter les disputes et les bousculades, de préserver sa langue de toute mauvaise parole, de multiplier les invocations et les implorations, d'être assidu à l'accomplissement des prières.

Du Miqat à l'entrée de la Mecque
En arrivant au Miqat, se mettre en état de sacralisation, faire le ghosl si possible (le ghosl est une sunna pour les hommes et pour les femmes mêmes indisposées), mettre les vêtements du ihram, accomplir les deux rakaas du ihram.
Ensuite, formuler l'intention en choisissant le type de pèlerinage à accomplir (ifrad ou tamattou' ou qiran)
(ex :
allahoumma inni nawaytoul-hajja moutamatti'an ou qarinan ou moufridan, fayassirhou li wa taqabbalhou minni
اللَّهُمَّ إنِي نَوَيْتُ الحَجَّ مُتَمَتِّعًا، أو قَارِنًا، أومُفْرِدًا.
Seigneur Dieu ! Je formule mon intention de faire le Pèlerinage en choisissant le (ifrad, tamattou’ ou le qiran)

Ensuite, réciter la talbiyah, se diriger vers la Mecque et prendre garde de ne pas commettre l'un des interdits de l’ihram.

Si le voyage s'effectue en avion en direction de Djeddah, entrer en ihram en arrivant à l'aéroport ou dans l'avion.

En arrivant à la Mecque, faire le ghosl avant d'y entrer si possible, se diriger en premier vers la mosquée sainte (après avoir déposer ses bagages dans un lieu sûr) et y entrer par la porte de as-Salam (porte de bani Shaybah) en disant :
« a'oudhou billahil-'adhim, wa biwadjbibil-karim, wa soultanihil-qadim minash-shaytanir-radjim, bismillah, allaboumma salli wa sallim 'ala moubammad, allaboummagh fir li dbounoubi waftah li abwaba rahmatik »
أعُوذُ بِاللَّهِ العَظِيمِ، وَبِوَجْهِهِ الكَرِيمِ، وَسُلْطَانِهِ القَدِيمِ، مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ، بِسْمِ اللَّهِ اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى مُحَمَّدٍ، اللَّهُمَّ افْتَحْ لِي أبْوَابَ رَحْمَتِك
Je cherche refuge auprès de Dieu le grand, auprès de sa noble face et de sa royauté éternelle, contre Satan le lapidé. Au nom de Dieu, Seigneur Dieu, accorde la Paix et la Bénédiction à Mohammad. Seigneur Dieu, pardonne-moi mes péchés et ouvre-moi la porte de Ta miséricorde

Se diriger vers la pierre noire et l'embrasser si possible, ou faire signe de la main en sa direction, puis commencer le tawaf (ne pas faire les deux rakaas de salutation de la mosquée, celles-ci sont remplacées par le tawaf). A la fin du tawaf, accomplir les deux rakaas du tawaf, puis boire de l'eau de zam zam.

Si le pèlerin a choisi le ifrad ou le qiran, ce tawaf est le tawaf de l'arrivée (al-qoudoum) et n'a pas à faire le sa'y, mais si il l'effectue, il est considéré comme étant le sa'y du pèlerinage, il n'est plus, alors, obligé de le faire après le tawaf de al-ifada (le jour du sacrifice).
S'il choisi le tamattou', ce tawaf est celui de la 'Omra, il doit, alors, obligatoirement effectuer le sa'y. Ensuite, il se désacralise en se coupant ou se rasant les cheveux. Les rîtes de la 'Omra sont, alors, achevés. Il sort de l'état de l’ihram et remet ses vêtements normaux. Tandis que le moufrad ou le qarin demeurent en état d’ihram avec les vêtements de l’ihram.

Du jour de tarwiyah au jour du sacrifice
Au huitième jour de dhoul-hajja (le jour de tarwiyah), celui qui a choisi le tamattou' entre en état du ihram à l'endroit où il se trouve. Il procède, alors, de la même façon que la première sacralisation au Miqat. Ensuite, il se dirige vers Mina, y regroupe la prière du dhor avec celle du 'Asr, et la prière du maghrib avec celle du Icha, et y passe la nuit pour se préparer pour' Arafat.

Au neuvième jour de dhoul-hajja (le jour de' Arafat), il quitte Mina après le lever du soleil en prononçant le takbir, le tahlil et la talbiyah jusqu'à ce qu'il arrive à Namira (à la frontière de 'Arafat). Il fait, alors le ghosl, si possible, puis entre à 'Arafat après le Zénith (1'heure du dhor), ce qui marque le début de la présence à 'Arafat. Il y demeure en invoquant Dieu, en récitant le takbir et la talbiyah et en récitant le Coran. Il prie le dhohr et le 'Asr avec un seul appel à la Prière et deux iqama, puis, écoute le sermon de l'imam.

Au coucher du soleil, il se dirige à Mouzdalifah en toute quiétude, tout en récitant la talbiyah et en invoquant Dieu. Il y prie le maghrib et le 'Icha, en réduisant le 'Icha à deux rakaas, avec un seul appel et deux iqama sans accomplir de prières surérogatoires entre les deux. Ensuite, il passe la nuit à Mouzdalifah et y accomplit la Prière du Fajr. Ensuite, il se dirige vers al-mish'aril-haram où il se positionne en invoquant Dieu, jusqu’un peu avant le lever du soleil. Il se dirige, alors vers Mina en récitant successivement la talbiyah et le takbir.

Du jour du sacrifice à la fin des rites
Le jour du sacrifice (yawmoun-nahr) est le dixième jour de dhoul-hajja. Il est de la sunna d'accomplir les rîtes de ce jour dans cet ordre :

  • le ram'y
  • l'immolation
  • se couper ou se raser les cheveux
  • le tawaf (al-ifada)

Le fait d'avancer ou retarder un acte n'a aucune incidence.
Lorsque le pèlerin accomplit le ram'y, immole une bête et coupe ses cheveux ou les rase, il réalise la première désacralisation. Tout lui est alors permis, à l'exception des rapports sexuels. Une fois le tawaf accompli, il se désacralise complètement, les rapports sexuels ne sont plus interdits. Ceci est dans le cas où il a accompli le sa'y après tawaf al-qoudoum (tawaf de l'arrivée), sinon, il doit accomplir le sa'y après tawaf al-ifada et ne peut se désacraliser avant de l'accomplir.

Ensuite, il passe la nuit à Mina durant les trois jours de tachriq. Chaque jour, il lapide les trois stèles. S'il choisit de réduire les trois jours à seulement deux, il se dirige vers la Mecque (le deuxième jour de dhoul-hajja) après le ram'y. Les rîtes du hajj sont ainsi terminés.

S'il est moufrad (s'il a choisi le ifrad), il lui est recommandé d'accomplir la 'omra. Il quitte alors la Mecque et se rend à « at-ten'im », entre en ihram avec l'intention d'une 'omra, accomplit le tawaf, puis le sa'y et se coupe ou rase les cheveux.

Une fois les rîtes terminés, il lui est recommandé de rentrer chez lui. Lorsqu'il se décide de quitter la Mecque, il accomplit le tawaf de al-wada' (tawaf de l'adieu) sans sa'y et accomplit à la fin de ce tawaf deux rakaas, puis implore Dieu.

Il lui est recommandé de visiter la Mosquée du Prophète (BDSL) à Médine s'il ne l’a pas fait auparavant.

Moncef ZENATI (d’après « taysir fiqh al’ibadat » de sheikh Fayçal mawlawi)

Sur le même sujet... ou presque !

LE SACRIFICE ET L'AID EL ADHA : une sunnah et une éducation

Le terme « Oudhiya » est attribué aux bêtes que l'on sacrifie le jour de l'aïd el-Adha et les deux jours qui suivent, dans le but de plaire à Allah, et de se rapprocher de Lui.

Chapitre 1 : Al-Hajj, son statut, ses mérites, ses conditions et autres questions

Dieu dit : "La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Abraham s'est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le Pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas ...

Chapitre 2 : Les repères temporels et spatiaux (al-mawaqit) et l'état de sacralisation (ihram)

Les repères temporels
Il s’agit de l’intervalle de temps en dehors duquel les rites de pèlerinage ne peuvent être valides. Dieu dit : « Le Pèlerinage a lieu dans des mois connus » (Sourate 2 La Vache (Al Baqara), verset 197)
Les mois du Hajj sont : shawwal, dhoul-qa'da et les dix jours de dhoul-hajja.

Les repères spatiaux

Chapitre 3 : Types de Pèlerinage

Al-ifrad
C'est le fait de formuler, au moment de l'ihram, l'intention d'accomplir uniquement le Hajj, en disant :
« labbayka bi hajj »
لَبَّيْكَ بِحَج .

Chapitre 4 : Les rîtes du pèlerinage Selon la classification de la jurisprudence

Al-ihram

C'est un pilier (rokn) du pèlerinage pour la majorité, une condition de validité (shart) pour les hanafites. Ce point a été traité en détails dans le chapitre précédent.


La présence à 'Arafat

Chapitre 5 : La fin des rîtes du Pèlerinage

La désacralisation

Elle se fait en deux étapes :

La première désacralisation

Contenu similaire :