Chapitre 4 : Les rîtes du pèlerinage Selon la classification de la jurisprudence

Al-ihram

C'est un pilier (rokn) du pèlerinage pour la majorité, une condition de validité (shart) pour les hanafites. Ce point a été traité en détails dans le chapitre précédent.


La présence à 'Arafat
C'est le pilier le plus important du pèlerinage : « Le pèlerinage, c'est 'Arafat » (Ahmed). Son moment : A partir du dhohr du neuvième jour de dhoul-hajja (pour la majorité), à partir de l'aube du neuvième jour pour les hanbalites, jusqu'à l'aube du dixième jour. Il faut être présent à 'Arafat au coucher du soleil.

Il est recommandé de faire al-ghosl (grandes ablutions) et de se tenir à côté des « rochers » (as-sakharat) là où s'est tenu le Prophète (BDSL). Il est de la sunna de regrouper (par avancement) les Prières de dhohr et du 'Asr.

Des bonnes manières à observer : faire en sorte d'être toujours en état de« pureté rituelle », se diriger vers la qibla, multiplier les dou'as, les invocations et les prières sur le Prophète (BDSL), délaisser les paroles futiles et les disputes et mettre de côté toutes les préoccupations de ce bas-monde.

Il est interdit au pèlerin de jeûner ce jour.

Tawaf al-ifada

C'est le deuxième pilier du pèlerinage sur lequel il n'y a aucune divergence. C'est l'un des quatre actes du dixième jour (le jet de cailloux puis le sacrifice puis se raser ou couper les cheveux puis le tawaf). Ce Tawaf marque la désacralisation finale (pour le moufrid ou le qarin s’il a accompli le sa’y après le tawaf al-qudum).

Tawaf al-ifada comme les autres tawaf a des conditions, des actes obligatoires et des actes sunna :

Les conditions de validité du tawaf

  • Être en pureté rituelle majeure et mineure.
  • Couvrir al-‘awra (la nudité).

Pour les hanafites, se sont deux actes wajib. Celui qui fait le tawaf sans ablutions, son tawaf est valide mais il est redevable d'un mouton, et quiconque le fait en état de janaba (suite aux rapports sexuels ou à une émission de sperme) ou de hayd (menstrues), son tawaf est valide et doit immoler une chamelle et refait le tawaf tant qu'il est à la Mecque.

Les actes obligatoires du tawaf

  • Le faire autour de la Kaaba (à l'extérieur).
  • L'accomplir en son moment : de l'aube du dixième jour (à partir de minuit pour les shafi'ites et les hanbalites), il n'y a pas de limite pour sa fin, mais la sunna est de l'accomplir le jour du sacrifice (yawmoun-nahr), puis pendant les jours de tachriq. Au-delà, le pèlerin doit immoler une bête.
  • Il doit comporter sept tours entiers en commençant par la pierre noire.
  • La Kaaba doit être à sa gauche.
  • Accomplir le tawaf à pieds sauf pour une raison valable.
  • Les deux rakaas du tawaf. C'est un acte wajib pour les hanafites et les malikites. Lire« al­-kafiroune » dans la première rakaa, « l'ikhlas » dans la seconde.

Les actes sunna du tawaf

  • Découvrir l'épaule droite pour les hommes.
  • Marcher à une vive allure à petits pas pour les hommes pendant les trois premiers tours.
  • Toucher ou embrasser la pierre noire si possible au début du tawaf et à chaque tour, sinon la pointer du doigt
  • Toucher si possible le côté yéménite (le côté qui précède la pierre noire).
  • Multiplier les invocations dont :

« Soubhanallah, walhamdoulillah, wa la ilaha illallah, wal-lahou akbar, wa la hawla wa la qouwwata illa billah » (Ibn Majah). سُبْحَانَ، وَالحَمْدُ لِلَّه، وَلاَ إلَهَ إلاَّ الله، وَاللهُ أكْبَر، وَلاَ حَوْلَ وَلاَ قُوَّةَ إلاَّ بِالله Gloire à Dieu. La louange est à Dieu. Il n’est de dieu que Dieu. Dieu est le plus Grand. Il n’y a de force ni de puissance que par Dieu

  • En passant devant le côté yéménite :

« Rabbana aatina fid-dounya hassana, wa fil-akhirati hasana, wa qina 'adhaban-nar » (Abou Daoud). رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا حَسَنَة، وَفِي الآخِرَةِ حَسَنَة، وَقِنَا عَذَابَ النَّار Seigneur Dieu ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu

  • La succession des sept tours (c'est un acte wajib pour les malikites).

Le Sa' y entre as-Safa et al-Marwa
C'est un pilier du pèlerinage pour les malikites, shafi'ites et les hanbalites selon leur première version (la deuxième version des hanbalites étant que la Sa'y est une sunna, c'est également l'avis de Ibn 'Abbas).
Abou Hanifa estime que le Sa' y est wajib (le délaisser implique l'immolation d'une bête).

Les conditions de validité du sa'y

  • Il doit être accompli après un tawaf (ifada ou qoudoum). Le faire avant le tawaf implique l'immolation d'une bête pour les hanafites.
  • Avoir les ablutions n'est pas une condition bien que c'est recommandé durant tous les rites.

Les actes obligatoires du Sa'y

  • Le Sa'y se compose de sept étapes. Commencer au Safa et finir au Maraouah. Faire le contraire implique l'immolation d'une bête.
  • L'accomplir dans le Mas'a (l'allée désignée pour le Sa'y) (environ 420m de long).

Les actes sunna du Sa' y

  • Monter sur le Safa en se dirigeant vers la qibla et réciter cette invocation :

« la ilaha illal-lahou wahdahou la charika lah, lahoul-moulk wa lahoul-hamd wa houwa 'ala koulli chay ine qadir, la ilaha illal-lahou wahdah, anjaza wa'dah wa naçara 'abdah wa hazamal-ahzaba wahdah » (Mouslim). لاَ إلَهَ إلاَّ الله وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَه، لَهُ المُلْكُ وَلَهُ الحَمْد، وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِير، لاَ إلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَه، أنْجَزَ وَعْدَه، وَنَصَرَ عَبْدَه، وَهَزَمَ الأحْزَابَ وَحْدَه Il n’est de dieu que Dieu, Seul et sans associé. A Lui appartient la royauté et la louange, et Il est Omnipotent. Il n’est de Dieu que Dieu, Unique. Il a accompli Sa Promesse, accordé la victoire à Son serviteur et vaincu, Seul, les coalisés

  • Marcher au début du sa'y, puis marcher à vive allure entre les deux signes verts. Ensuite reprendre une allure normale jusqu'au Marwa et y faire la même chose que sur le Safa (Mouslim).
  • Enchaîner les sept étapes, et enchaîner le tawaf et le sa’y. Interrompre cette succession pour la Prière ou refaire ses ablutions n'a aucune incidence, dans ce cas reprendre le reste.
  • Multiplier les invocations et les dou'as :

« rabbighfir warham wahdins-sabilal-aqwam », رَبِّ اغْفِر وَارْحَمْ، وَاهْدِنِي السَّبِيلَ الأقْوَم Seigneur Dieu ! Pardonne, accorde Ta Miséricorde et guide-moi vers le chemin le plus droit « rabbighfir warham antal-a'azzoul-akram »رَبِّ اغْفِر وَارْحَمْ، إنَّكَ أنْتَ الأعَزُّ الأكْرَم. Seigneur Dieu ! Pardonne et accorde Ta Miséricorde, Tu es certes, le plus Puissant et le plus Généreux

  • Se couper ou raser les cheveux
    • C'est un acte wajib pour la majorité, un pilier pour les shafi'ites.
    • Le fait de se raser les cheveux est préférable pour les hommes.
    • Les femmes se coupent les cheveux uniquement.
    • Se couper les cheveux se réalise en coupant trois cheveux ou plus.
    • Son moment : après le jet à Jamratoul-'Aqaba durant les jours du sacrifices. Il est permis de le retarder chez les shafi'ites.
    • II est recommandé de se couper les ongles et de tailler les moustaches.

La présence à Mouzdalifah
C'est un acte wajib pour tous les savants. Ce qui est exigé pour l'imam Ahmed, c'est le fait d'y passer la nuit. Les autres imams se contentent de la présence.

Son moment : Après 'Arafat et avant l'aube du jour de an-Nahr (jour du sacrifice).

II est de la Sunna d'accomplir la Prière du fajr au début de son heure, ensuite il se tient à al-Mach'ar al-haram jusqu'à la limite du lever du soleil et multiplie les invocations. Au lever du soleil, le pèlerin se dirige vers Mina. Celui qui manque la présence à Mouzdalifa sans excuse doit immoler une bête.

Ar-ramy (le jet de cailloux)
C'est un acte wajib pour tous les savants. Celui qui le délaisse doit immoler une bête.

Al-jamra signifie cailloux. C'est également le nom donné aux lieux où s'effectue le jet de cailloux (les stèles).

Il y a trois sortes de jamrat Jamratou- 'aqabah : ou al-jamratou-koubra : elle est située à l'extrémité de Mina en direction de la Mecque (c'est la dernière des trois jamarats vers la direction de la Mecque). Al-jamratoul-wousta (moyenne) : Elle se trouve avant jamratoul-'aqabah en direction de Mina Al-jamratous-soughra (petite) : C'est la première des trois jamarats pour celui qui se dirige de Mina à la Mecque.

Les conditions de validité du ramy'

  • Réaliser l'acte du jet même légèrement. II doit se faire à la main.
  • Jeter des cailloux (chez Abou Hanifa, on peut jeter tout ce qui est de la nature de la terre : terre, argile ...).
  • Lapider les stèles (jamarats) sept fois ; cailloux après cailloux. Si on jetait deux cailloux à la fois, ce serait compté une seule fois.
  • Viser et atteindre les stèles.
  • Respecter l'ordre des jamarats pendant les jours de tachriq : la petite, la moyenne puis celle de al-'aqabah. Ceci est l'avis de la majorité (c'est une sunna chez les hanafites).

Les actes sunna du ramy'

  • S'approcher du lieu du ramy' de cinq coudées (si possible).
  • Se diriger vers la qibla sauf pour jarnratoul-'aqabah le jour du sacrifice (le dixième jour).
  • L'enchaînement des jets sans interruption.
  • Choisir des cailloux de la taille d'une noisette. Il est répréhensible d'en choisir des plus gros.
  • Dire après chaque jet :

« Allahou akbar »(اللهُ أكْبَر) Dieu est Grand ou « bismillah wallahou akbar, sadaqa wa'dah, wa naçara 'abdah, wa a'azza djoundah, wa hazamal-ahzaba wahdah, la ilaha illallah, wa la na'boudou illa iyyah, moukhliçina lahoud-dina wa law karihal-­kafiroun ». بِسْمِ الله، وَاللهُ أكْبَر، صَدَقَ وَعْدَه، وَنَصَرَ عَبْدَه، وَأعَزَّ جُنْدَه، وَهَزَمَ الأحْزَابَ وَحْدَه، لاَ إلَهَ إلاَّ الله، وَلاَ نَعْبُدُ إلا إيَّاه، مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ وَلَوْ كَرِهَ الكَافِرُون

Au Nom de Dieu. Dieu est le plus Grand. Il a accompli Sa Promesse, accordé la victoire à son serviteur et la puissance à Ses soldats, et vaincu, Seul, les coalisés. Il n’est de dieu que Dieu. C’est Lui Seul que nous adorons, lui vouant un culte exclusif, n’en déplaise aux mécréants

  • S'arrêter après chaque jamrat qui est suivie d'une autre et invoquer Dieu. Ne pas marquer ce temps d'arrêt après jamratoul-'aqabah.

Les jours du ramy', son moment et son nombre

Les jours du ramy' sont au nombre de quatre :
1. le jour du sacrifice (le dixième jour de dhoul-hijja)

  • On doit y effectuer le jet de jamratoul-aqabah uniquement.
  • Il est préférable de le faire à partir du lever du soleil jusqu'au zénith.
  • Il est permis de le faire entre le zénith et le coucher du soleil bien que ceci n'est pas souhaitable.
  • Si le pèlerin le retarde au-delà du coucher du soleil, il doit le faire le soir pour la majorité, le lendemain après le zénith pour les hanbalites, et il n'a pas à immoler une bête.
  • Il est permis pour les shafi'ites, de lapider jamartoul-'aqabah à partir de minuit (de la nuit du dixième jour). Pour les autres écoles, ceci est permis en cas de raison valable uniquement.

2. Les jours du tachriq

Les trois jours qui suivent le jour du sacrifice (les 11, 12 et 13 dhoul-hajja). Il est permis de les réduire à deux jours. Dans ce cas, regagner la Mecque après la lapidation des jamarats au deuxième jour de tachriq (12 dhoul-hajja). Si l'aube du troisième jour (13 dhoul-hajja) apparaît avant de quitter Mina, le pèlerin doit faire le ramy' ce jour avant de se diriger vers la Mecque.
Dieu dit : « ... Ensuite, il n'y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s'attarder non plus » (Sourate 2 La Vache (Al Baqara), verset 203)

Il est exigé, pendant les jours du tachriq, de lapider les trois jamarats en ordre : la petite, la moyenne, puis al-'Aqaba. Chaque jour, lapider chaque jamrat en jetant sept cailloux.

Le moment du ramy' : à partir du moment où le soleil quitte le zénith (dhor) jusqu'au coucher du soleil. Il est permis, pour celui qui est en retard de faire le ramy' le soir jusqu'à l'aube, bien que ceci est répréhensible (makrouh).

Au troisième jour de tachriq, il est permis pour Abou Hanifa de faire le ramy' avant l'heure du dhohr.

Celui qui a manqué une partie du ramy' une fois que les trois jours de tachriq soient passés, doit immoler une bête.

Celui qui est incapable d'accomplir le ramy' peut déléguer une autre personne.

Passé la nuit à Mina
Passer trois nuits (ou deux nuits pour celui qui veut réduire les jours du tachriq) est un acte wajib pour les trois imams Malik, Ash-Shafi'i et Ahmed, celui qui le délaisse doit immoler une bête. C'est uniquement une Sunna pour les hanafites. Toute personne ayant un motif valable en est dispensée

Le fait de se diriger vers la Mecque commence le deuxième jour de tachriq ou le troisième avant le coucher du soleil pour les trois imams. Il est permis de le faire après le coucher du soleil et avant l'aube pour les hanafites, bien que ceci est répréhensible (makrouh).

Le tawaf de l'adieu (al-wada')
C'est le dernier rite que le pèlerin accomplit avant de quitter la Mecque. C'est un tawaf sans « raml » ( le fait de marcher à vive allure). C’est un acte wajib pour la majorité. Celui qui le délaisse doit immoler une bête. Les malikites estiment que c'est uniquement une sunna.

Il y a une souplesse pour la femme indisposée (al-Boukhari). (Elle en est dispensée)

Son moment : après la fin de toute action à la Mecque, pour que la dernière chose accomplie à la Mecque soit le tawaf autour de la Kaaba. Il est donc interdit de se préoccuper d'autre chose sauf de ce que le pèlerin peut faire en route comme le fait de s'approvisionner du nécessaire. Celui qui accomplit ce tawaf, puis retarde son voyage doit le refaire avant de partir.

L'offrande (al-hady')
Les différentes offrandes
Les ovins, bovins ou chameaux, mâles ou femelles. Un mouton suffit pour une personne ou une famille, un bœuf ou un chameau suffit pour sept personnes ou familles.

Une chamelle est exigée pour quiconque fait le tawaf en état de janaba ou hayd (menstrues) ou de nifas (lochies), ainsi que pour celui qui a des rapports sexuels en état de sacralisation (ihram), ainsi que pour celui qui en fait un vœu.


Les types d'offrandes

  • Recommandé : Pour celui qui choisi le ifrad ou pour celui qui accompli la 'Omra.
  • Obligatoire dans les cas suivants :
    • Le pèlerin qui a choisi le qiran.
    • Le pèlerin qui a choisi le tamattou'.
    • Quiconque délaisse un acte wajib.
    • Quiconque commet l’un des interdits de l’ihram.
  • Les conditions que doit réunir l'offrande : L'âge nécessaire : cinq ans révolus pour les chameaux, deux ans révolus pour les bovins, un an pour les caprins et six mois pour les ovins. Être exempte de tout défaut ou maladie. Il est recommandé de choisir la meilleure.
  • Les moments et les lieux d'immolation : Les moments de l'immolation : le jour de an-nahr (jour du sacrifice : 10ème jour de dhoul-hijja) et les jours de tachriq (11, 12, 13 de dhoul-hajja), pour les offrandes obligatoires ou recommandées. Passé ces délais, immoler tout de même la bête si c'est une offrande obligatoire (en tant que qada : rattrapage).

Les lieux : al-haram (la mosquée sacrée) : « ... puis son lieu d"immolation est auprès de l'Antique Maison » (Sourate 22 Le Pèlerinage (Al-Hajj), verset 33) Il est préférable pour le pèlerin d'immoler à Mina, et à Marwa pour celui qui accomplit la 'Omra, car ce sont les lieux où il se désacralise.

  • Quelques règles relatives à l'offrande
    • Il est permis de consommer de l'offrande souhaitable à l'unanimité des savants : « Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable" (Sourate 22 Le Pèlerinage (Al-Hajj), verset 28)
    • Il est permis de manger de l'offrande exigée pour le tamattou' ou al-qiran, pour les hanafites et les hanbalites.
    • Il est permis de manger de tout sorte d'offrande pour les malikites y compris de l'offrande exigée en raison d'avoir commis des actes interdits du ihram ou à cause du manquement du hajj, à l'exception de l'offrande exigée pour avoir pratiqué la chasse ou parce qu'il a fait un vœu de l'offrir aux pauvres.
    • Si le fait de manger de l'offrande est permis, il est néanmoins recommandé d'en offrir et d'en faire des aumônes.
    • Il est recommandé d'immoler la bête soi-même, ou d'y assister. il est interdit de donner au boucher une partie de l'offrande comme salaire. Néanmoins, il est permis de lui en donner à titre de sadaqa

Les actes sunna du hajj

  • Se sont les actes sunna indépendants des piliers ou des actes wajib du pèlerinage :
  • Le tawaf de l'arrivée (tawaf al-qudum) : pour autre que celui qui a choisi le tamattou' ou celui qui accomplit une 'Omra. Dans ces deux cas, commencer par le tawaf de la 'Omra. Quant à celui qui a choisi le ifrad ou le qiran, c'est une sunna pour lui d'accomplir le tawaf de al-qudum. Il s'effectue dès l'entrée à la Mecque. Il s'accomplit de la même façon que le tawaf de al-ifada, sauf qu'on y découvre pas l'épaule droite, on ne marche pas à vive allure et n'exige pas un sa'y après son exécution.
  • Boire de l'eau de Zam Zam : après le tawaf et la prière.
  • Les sermons du pèlerinage : ils sont au nombre de quatre :
    • Le premier : le septième jour de dhoul-hajja après le dhohr à la mosquée sacrée de la Mecque.
    • Le deuxième : Le jour de 'Arafat à Namira avant la Prière du dhohr.
    • Le troisième : Le jour du sacrifice à Mina après la Prière du dhohr.
    • Le quatrième : Le deuxième jour de tachriq (12 dhoul-hajja) à Mina après la Prière du dhohr.
  • Passer la nuit à Mina la veille de 'Arafat : Il est de la sunna de se diriger de la Mecque à Mina le huitième jour de dhoul-hajja (le jour de tarwiya), après le lever du soleil et d'y regrouper le dhohr et le 'Asr ainsi que le maghrib et le Icha et d'y accomplir la Prière du fajr.
  • Multiplier les Prières à la mosquée sainte et accomplir le tawaf à chaque fois qu'il y entre car la salutation de la kaaba consiste à faire le tawaf autour de celle-ci.

Moncef ZENATI (d’après « taysir fiqh al’ibadat » de sheikh Fayçal mawlawi)

Sur le même sujet... ou presque !

Chapitre 6 : Les rîtes du Pèlerinage Selon l'ordre chronologique

De la décision d'accomplir le Pèlerinage jusqu'à l’arrivée au miqat

Fatwas en direct Spécial Pélerinage

réalisé le 26 novembre 2008 avec Cheikh Ounis Guergah

Chapitre 7 : La visite de Médine

« Nul endroit ne mérite des préparatifs de voyage à l'exception de trois mosquées : la mosquée sainte de la Mecque, ma mosquée que voici et la mosquée de Jérusalem » (Al-Boukhari et Mouslim)

« Une Prière dans ma mosquée vaut mille fois celle faite ailleurs, sauf pour la mosquée sacrée de la Mecque où une Prière vaut cent milles fois celle faite ailleurs » (Ahmed)

Les avantages du séjour à Médine « Madinatou Arrassoul »

Le séjour à Médine comporte plusieurs grandes particularités, sources de bienfaits. Parmi celles-ci :

Ce qui est recommandé de faire pendant les dix premiers jours du mois de Dhoul Hijjah

Le croyant, sincère dans sa foi, recherche toujours des moments favorables pour accomplir de bonnes actions.

Résumé des règles du « sacrifice » (al-oud-hiya)

Sacrifier une bête le jour de la fête du sacrifice (le 10ème jour de dhoul-hajja) est un rite instauré par l'islam.
Sacrifier une bête le jour de la fête du sacrifice (le 10ème jour de dhoul-hajja) est un rite instauré par l’islam.

Contenu similaire :